Accueil  |  Accès membres  |  Rechercher  |  Contact  |  Plan du site
PETROCI HOLDING
 
Petroci-Holding
Télécharger Flash Player pour voir l'animation.
Actualites


Carte du bassin
Carte de concessions
New



Gbut Gaz Butane
Gnat Gaz Naturel
URB UFRB
station Stations Service
 

 

 
Accueil > Exploration > Bassin Sédimentaire
BASSIN SEDIMENTAIRE


Le Bassin Sédimentaire ivoirien.

ORIGINE
Le bassin sédimentaire de la Côte d'Ivoire doit son origine à l'ouverture de l'Atlantique sud au Crétacé inférieur il y a environ 106 millions d'années.
Il est traversé par deux failles majeures de direction ENE-WSW :

  • La faille Nord dénommée « fracture de Saint-Paul » qui se prolonge en un accident majeur sur le continent : « la faille des lagunes »
  • Et la faille Sud appelée « fracture de la romanche » qui se prolonge au Ghana.

Le jeu de ces failles crée un ensemble de failles antithétiques de direction WNW qui divisent le bassin en panneaux.

CADRE STRUCTURAL

La marge ivoirienne est créée en bordure du craton Ouest africain par la séparation de l'Afrique et de l'Amérique du Sud, à une époque tardive par rapport aux autres zones concernées par cette séparation. Alors qu'elle est initiée dès le Jurassique moyen en atlantique central, la séparation avec création de croûte océanique se produit du Nécomanien au Barrémien-Aptien pour l'Atlantique Sud.

La mise en place du bassin s'est déroulée en plusieurs étapes :

  • Une phase d'extension Est-Ouest qui a crée un bassin profond et l'a débité en bloc par failles normales.
  • Une phase de mouvements coulissants qui jusqu'à la limite de l'Albien-Cénomanien (96.593m.a) se fait entre deux domaines continentaux (Afrique et Amérique su Sud), et qui à partir du Cénomanien a lieu entre le domaine continental Africain et le domaine océanique entraînant ainsi la dérive continentale de l'Amérique du Sud par rapport à l'Afrique.
  • La marge transformante devient totalement inactive au Santonien. Elle devient donc une marge passive, siège d'une subsidence modérée, assez régulière, entrecoupée de réajustements tectoniques favorisant les dépôts de biseaux sédimentaires. Elle est le siège d'une série de transgressions et de régressions qui déposera d'importants sédiments marins du Sénonien au Tertiaire.
  • Au Miocène , a lieu un dernier soulèvement qui marque la fin de la sédimentation, purement marine et le début de dépôts continentaux à fluvio-lacustres , appelé continental terminal sur l'Onshore.
  • Les Discordances Majeures

Le bassin sédimentaire de Côte d'Ivoire est affecté par trois discordances majeures :

  • La discordance post-Albienne : régionale, elle correspond à la transition Albienne / Cénomanienne (96.5 Ma).
  • La discordance Intra Sénonienne : Régionale, son origine reste encore mal élucidée. Cette discordance tronque par endroit les sédiments de l'Albien.
  • La discordance Oligocène : Présente dans tous les bassins de l'Afrique de l'Ouest, son origine serait due à une baisse générale du niveau de la mer.

STRATIGRAPHIE

La stratigraphie reconnue par les forages, dans la marge d'Abidjan, va de l'Albien (106 -100m.a) au Miocéne récent (10-6 Ma). Les sédiments d'âge Albien sont constitués de dépôts argilo-grèseux très épais. Les sédiments d'âge Cénomanien sont constitués par des dépôts argilo-carbonatés peu épais et de séries sableuses ou sablo-argileuse déposées dans un environnement marin peu profond. Les dépôts post-Cénomaniens sont constitués de séries argileuses épaisses et de dépôts sableux dans des chenaux sous-marins.

GEOCHIMIE

Les études géochimiques démontrent que les formations albiennes et cénomaniennes sont matures mais que les huiles du bassin ne semblent pas avoir été générées dans l'environnement où elles ont été piégées. La maturité et la qualité des huiles semblent décroître d'Ouest en Est.

RESERVOIRS DU BASSIN SEDIMENTAIRE

Les réservoirs du bassin sédimentaire sont en général gréseux à ciment argileux ou parfois argilo-calcaire, et se localisent dans les formations allant de l'Albien au Maestrichtien.Le bassin sédimentaire ivoirien est composé de deux (2) grandes zones :

La zone Onshore (partie émergée)

Elle s'étire d'Est en Ouest sur 360 Km . Elle a une forme de croissant incurvé vers l'océan et couvre une superficie de 8000 Km² ; ce qui représente 2.5% du territoire ivoirien. La faille des lagunes subdivise l'Onshore en deux (2) parties :

    • Une partie Nord (5000 Km²) caractérisée par une sédimentation peu épaisse
    • Une partie Sud (3000 Km²) caractérisée par une sédimentation très épaisse supérieure parfois à 5000m.

La zone Offshore (partie immergée)

Très vaste (80 à 150 km de large), elle constitue l'essentiel du bassin sédimentaire ivoirien. Elle s'étend d'Est en Ouest depuis la côte jusqu'à des profondeurs d'eau supérieures à 3000 m .

L'Offshore est subdivisée en deux marges :

    • La marge de San Pedro qui s'étend de la frontière libérienne jusqu'à la ville de Grand Lahou. Elle se caractérise par un socle peu profond et un plateau continental abrupte.
    • La marge d'Abidjan qui s'étend depuis Grand Lahou jusqu'à la frontière ghanéenne. Son socle est plus profond, l'épaisseur des sédiments croît d'Ouest en Est (vers le bassin ghanéen).

La marge d'Abidjan est la zone des principales découvertes d'hydrocarbures en Côte d'Ivoire ; elle renferme tous les champs pétroliers connus à ce jour.

CHAMPS ET PROSPECTS

Les Champs et Prospects de l'Albien.

La série albienne renferme les plus importants réservoirs mis en évidence en Côte d'Ivoire. Les réservoirs sont en général de type structural découpés par des failles et souvent modelés par la discordance Post albienne. On rencontre d'Ouest en Est :

    • Le champ LION (huile et gaz)
    • Le champ PANTHERE (gaz)
    • Le champ FOXTROT (gaz)
    • Le champ ESPOIR (huile et gaz)
    • Le champ BAOBAB (huile)

Champs et Prospects du Cénomanien

Le Cénomanien renferme de nombreux champs et prospects dont les plus importants sont à gaz. Il s'agit du champ panthère à l'Ouest du champ Foxtrot et des prospects Eland, Kudu et Ibex à l'Est. Les réservoirs de la structure Gazelle sont d'âges Cénomanien et Sénonien Inférieur.

Champ du sénonien Inférieur

Les pièges du Sénonien inférieur sont généralement de type stratigraphique (chenaux, lentilles…), de taille modeste et difficiles à explorer. Ils sont par contre très poreux et très perméables, souvent à huile. De nombreux prospects ont été mis en évidence dans le bassin ; certains ont été forés et d'autres ne le sont pas encore.

Le principal champ du Sénonien Inférieur est le champ Bélier.

Prospects du Campanien Maestrichtien

Le Maestrichtien comporte de nombreux prospects non encore forés. Ils sont de type stratigraphique avec de grandes extensions.

PERSPECTIVES

Les perspectives pour l'Offshore aujourd'hui résident dans la recherche d'hydrocarbures dans les eaux profondes du bassin. Les récents forages nous y encouragent.

La recherche dans la marge de San Pedro est une des perspectives d'avenir pour la Côte d'Ivoire.

RESULTATS

Sur les vingt huit (28) concessions que compte le bassin sédimentaire de Côte d'Ivoire, vingt quatre (24) sont déjà attribués à des sociétés pétrolières tandis que les quatre (4) restantes font l'objet d'une promotion auprès d'autres compagnies internationales.

Les Blocs Libres.

Bloc libre en Onshore

Bloc CI-300 (Superficie =2865 km² )

Quatre leads (4) ont été mis en évidence dans ce bloc :

LEAD A : Lead strati-structural d'âge albien/céno érodé à son sommet sous forme de dépôts de pente, incrusté dans la dépression à l'Ouest du haut Adiadon et fermée par la faille des lagunes.

LEAD B : Lead strati-structural d'âge maestrichtien érodé à son sommet sous forme de dépôts de pente, incrusté dans la dépression à l'Ouest du haut Adiadon et fermé par la faille des lagunes.

LEAD C : Lead stratigraphique d'âge Sénonien inférieur sous forme de dépôts chénalisés le lead est matérialisé par une anomalie sismique

Blocs libres en Offshore

BLOC CI-109 (Superficie = 4351 km²)

Il se localise sur la marge de san pedro sous une profondeur d'eau variant de 200 à plus de 2500 m.Les données sismiques sont constituées de 6068 km de sismique 2D.L'interprétation de ces données a permis de mettre en évidence des leads stratigraphiques en formes de lentilles remplis de sédiments d'âge Maestrichtien.

BLOC CI-112

Situé sur la marge de san pedro, le bloc CI-112 couvre une superficie de 5004.75 km². Un puit (san pedro-1) y a été foré avec un TD à l'Albien à 3100 m. Près de 4264 km de 2D et 1200 km² de 3D ont été acquis sur CI-112. Le bloc CI-112 regorge deux prospects structuraux majeurs d'âge Albien qui sont :

  • le prospect san pedro
  • le prospect sud ouest san pedro.

Le prospect san pedro représente le plus grand prospect du bloc. Il s'étend d'Est en Ouest sur environ 30 km . Il est constitué de quatre (4) accumulations représentant chacune une structure capable de piéger l'huile. Le prospect sud ouest san pedro. Il se situe entre les eaux de 3100 à 3200 m de profondeur. Sa fermeture verticale est d'environ 600 m .

BLOC CI-400

C'est un bloc offshore de la marge d'Abidjan situé non loin du champ pétrolier baobab, champ dont la réserve est estimée à plus de 9000 BOPB. Avec une superficie de 706.5 km², le CI- 400 a été l'objet de plusieurs campagnes géophysiques qui ce sont soldées par l'acquisition de 842 km 2D et 309 km² de 3D. L'interprétation des données sismiques à révéler l'existence de leads sous forme de chenaux d'âge sénonien inférieur.

L'acquisition de blocs est subordonnée à la visite du data room au siège de PETROCI sis à Abidjan plateau, immeuble les hévéas, 14 boulevard carde.

Immeuble les Hévéas - 14 boulevard Carde - Plateau - BP V 194 Abidjan Côte d'Ivoire
Tel: 225 20 202 500 / Fax: 225 20 216 824 / E-mail : info@petroci.ci
Copyright © 2007-2012 Petroci Holding . All rights reserved